Hebah Fisher: celle qui lance un podcast pour raconter les histoires du Moyen-Orient autrement

Depuis des siècles dans la Péninsule arabe et les pays du Levant, règne une tradition orale portée par une figure particulière: le Hakawati. Ce conteur d’histoire est ce qu’on appellerait vulgairement aujourd’hui un storyteller, une sorte d’ancêtre du présentateur Ted X, mais version Milles et une Nuit. 

Sauf que ce beau parleur là ne révèle pas à son auditoire les secrets pour être plus productif au travail, surmonter une dépression ou survivre au cyber-harcèlement, mais lui rapporte des récits au sens profond. Car s’il sait captiver les foules, le hakawati n’utilise jamais ses talents narratifs pour impressionner son public à travers des contes extraordinaires ou des faits d’héroïsme grandioses, mais pour partager un message de sagesse universel avec une morale. 

Certains savaient si bien manier l’art d’entretenir le mystère, du teasing, que leurs auditeurs allaient même jusqu’à les supplier de continuer.Aujourd’hui, si la tradition du hakawati est en voie de disparition, les histoires, elles, ne cessent pas d’exister. Ce qui m’amène au sujet de cette chronique, dont j’espère avoir su, moi aussi, entretenir un peu le secret.  

Je vais donc vous parler d’une nouvelle manière de raconter des histoires en 2019: le podcast. Et plus particulièrement d’un podcast basé à Dubaï qui s’appelle The kerning culture. 

 

 

Publicités