C’est Beyrouth à l’Institut des Cultures d’Islam

C’est Beyrouth. Deux mots qui marquent l’ évidence. Encore plus quand on regarde le poster de l’exposition du même nom qui se tient du 28 mars au 28 juillet 2019 à l’Institut des Cultures d’Islam de Paris. Deux hommes aux torses aussi bronzés que velus, se tenant fièrement au bord de la corniche de la ville, dans un hommage tendre et non dénué d’humour à cette ville emblématique du Moyen-Orient.

Lorsque l’on évoque Beyrouth à ceux qui l’ont rencontré, c’est un sentiment mêlé, à la fois doux et amer, qui vient immédiatement à l’esprit. Une ville aussi fascinante que déroutante, qui ne cesse de déstabiliser son visiteur en venant détruire les clichés qu’il était venu s’en faire.

A travers le regard croisé de 16 photographes et vidéastes choisis par le commissaire de l’exposition Sabyl Ghoussoub, auteur et chroniqueur d’origine libanaise, l’événement fait le pari audacieux d’une immersion intégrale au sein d’une ville insaisissable, entre fragilité et résilience.

Les Bronzeurs, Vianney le Caer

Hommage tendre et moins tendre à une ville atypique

Au sens propre comme au figuré, ce sont donc sur des clichés que viennent s’ouvrir cette exposition dédié à Beyrouth. Ceux de l’artiste Vianney Le Caerphotojournaliste installé à Londres, avec sa série Les bronzeurs qui dépeint les hommes qui se réunissent quotidiennement sur la baie de Saint George, en face de l’université Américaine de Beyrouth, pour bronzer, se muscler et prier.  Un concentré de testostérone à l’image du pays où les rôles et les genres restent encore bien distribués. Mais surtout un clin d’oeil envers cette superficialité et ce culte du corps si chers à la ville, qui cachent finalement tant de fêlures mal digérées. Le corps comme marqueur identitaire au Liban est donc le premier chapitre de cette manifestation et s’illustre également à travers deux grands portraits de policiers réalisés par Ziad Antar, qui ne manque pas de tourner en dérision ces officiers et leur vision de la virilité en les photographiant en dehors de leur contexte.

Lire la suite…

Publicités